L’espérance de l’humanité

 

L’humanité c’est l’ensemble des générations passées, présentes et à venir.

Lorsque, dans nos vies personnelles et/ou collectives, existent la grisaille, les brouillards, les ombres, l’obscurité ou les ténèbres de certains instants présents, ne pouvons-nous pas essayer, autant que faire se peut ( ?!…), de les  resituer  dans  la perspective de l’espérance de l’humanité ?

Difficile à exprimer, mais encore plus difficile à  vivre…et, pourtant, ce peut être une force possible que  celle d’entrer dans cette espérance de l’humanité.

 

L’espérance de l’humanité

   çà  n’est pas une illusion vaporeuse, fumeuse,

   çà n’est pas un gadget pour idéaliste,

   çà n’est pas un lot de consolation distribué par les maitres aux esclaves,

   çà n’est  pas le camouflage d’un gigantesque  cimetière des rêves trahis et des espoirs déçus…

 

L’espérance de l’humanité

Pour les croyants l’espérance de l’humanité c’est celle d’un dieu qui n’abandonne pas les êtres humains et qui les aime.

Il y a aussi une autre façon de la concevoir  et de la vivre,soit complémentaire soit exclusive de la précédente.Ainsi l’espérance de l’humanité

ce sont les vies  de ceux et celles qui nous  ont précédés à travers ces témoins d’humanité, connus et inconnus, luttant contre des forces de mort, c’est ce patrimoine culturel qu’ils nous laissent avec une immense chance, un grand bonheur de le découvrir et de le partager,

   ce sont les vies de ceux et celles  qui sont présents   aujourd’hui  , ces générations vivantes qui, si elles arrivent à  penser et à mettre en œuvre des moyens démocratiques, justes, écologiques et pacifiques, porteront un projet d’humanité, alors, oui, il les portera à son tour,

   ce sont les vies de ceux et celles qui vont nous suivre et qui peuvent nous dire : notre confiance en vous nous la risquons  à nouveau. Essayez, nous vous les prêtons, d’aimer le monde avec les cœurs et les esprits de ceux et celles qui vont arriver, et puis n’oubliez pas de nous laisser la liberté de devenir ce que nous voudrons être.

 

 Pablo Neruda faisait dire à des peuples plongés dans des souffrances : « Aucune agonie ne nous fera mourir ! » Cri de grande douleur et d’espoir fou ! La douleur peut nous casser, la fraternité peut, encore et encore,  contribuer à nous mettre debout.

 

 Ainsi, tant que dureront les êtres humains, l’espérance  n’est-elle pas  inépuisable?                                         

JML

 

 

 

octobre 17, 2013 Partages de paroles