Le système international et les luttes pour la démocratie

Print Friendly

 page 1

V  Le système international et les luttes pour la démocratie

Introduction

Une analyse des luttes internes pour la démocratie doit être liée à une analyse des luttes sur le plan international,nous avons déjà rencontré cette problématique en particulier par rapport à la vocation universelle de la démocratie.

Quelle est la situation? Comment peut-on essayer de la changer?

Le système international n’est-il pas pour une large part autoritaire (A) ?  Par quels moyens le démocratiser (B) ?

 

  A- Un système international  pour  une  large part autoritaire

 

     1-Les dominants du système international

   Les  dominants au « cœur » du système se nomment  marchés financiers, firmes géantes, grands groupes médiatiques, complexes de la techno science (civils et militaires).

Les dominants dans « l’armature » du système s’appellent G8, surtout Etats-Unis, grands pays émergents, quelques organisations internationales (FMI, BM, OMC) et quelques organisations régionales (UE, ALENA…) avec une domination des hommes dans ce système productiviste.

 

   2-Les conséquences de ces dominations

Les difficultés pour dégager des intérêts communs à long terme des acteurs humains sont grandes, pourquoi ?

 Parce que le système productiviste concentre des avoirs, des pouvoirs, des savoirs, et les intérêts des acteurs dominants peuvent ne pas être les mêmes que ceux des acteurs humains. Un seul exemple : la défense d’un pays est-elle construite à partir des intérêts des complexes scientifico-militaro-industriels ou des intérêts des populations ? Quels sont respectivement ces intérêts ?

Ainsi peut-on en appeler aux acteurs humains, en personnes, en peuples, en humanité, pour qu’ils reprennent possession de leurs avenirs. Le doivent-ils, le peuvent-ils, le veulent-ils ?

 page 2

  B- Quelques moyens pour contribuer à démocratiser le système international

 

1- Quelques moyens de démocratisation par rapport aux dominants du système international

Par rapport aux dominants essentiels du système productiviste :

Le désarmement du pouvoir financier, principalement par la création de taxes sur les transactions financières, par la suppression des paradis fiscaux,

La règlementation des firmes multinationales principalement par la création de normes sociales, sanitaires, environnementales, par la suppression des productions contraires à l’intérêt commun de l’humanité,

La mise hors d’atteinte de l’information face à l’emprise de grands groupes industriels et financiers,

La remise à sa place de la techno science par la réorientation des budgets vers des besoins vitaux, des partages des connaissances Nord-Sud , l’interdiction des recherches portant atteinte à l’intérêt commun de l’humanité.

Par rapport aux dominants importants du système productiviste :

Associer des pays pauvres du Sud aux clubs diplomatiques, par exemple au G20,

Démocratiser des institutions internationales, ainsi réformer profondément le Conseil de sécurité des Nations Unies, le FMI, la BM, l’OMC.

 

 2- Quelques autres moyens de démocratiser le système international

 

Par rapport à d’autres acteurs :

En ce qui concerne les organisations non gouvernementales(ONG) : créer et développer des  réseaux,   des forums, des conférences d’ONG, des coordinations, des fronts communs, une chambre des ONG aux Nations Unies,

En ce qui concerne les organisations internationales(OI) : créer des OI composées de représentants d’Etats, d’ONG, et d’autres acteurs (entreprises, collectivités territoriales….)

En ce qui concerne les organisations régionales : remédier au « déficit démocratique », par exemple dans l’Union européenne(UE) donner le pouvoir d’initiative au Parlement alors qu’il appartient à la Commission, c’est-à-dire à des fonctionnaires.

 page 3

Par rapport aux liens entre les niveaux géographiques :

Créer un collège, consultatif dans des domaines vitaux, représentant toutes les régions du monde,

Chaque unité géographique (locale, nationale, continentale, internationale) ne devrait-elle pas respecter quelques principes essentiels ? Par exemple le respect de la dignité humaine, la responsabilité, le respect de la diversité, la prudence (précaution)…

Ne faut-il pas consacrer la représentation de l’humanité en lui donnant aussi les moyens institutionnels, juridiques  et financiers de défendre ses droits, son patrimoine ?

Enfin, à tous les niveaux géographiques,  développer l’accès des femmes aux processus de décision.

 

Remarques terminales générales relatives à  la démocratie

 

1- Par rapport aux totalitarismes nous avons souligné les nombreuses luttes en amont dans le Ier article de cette série de cinq articles sur la démocratie,ici nous remettrons en avant un seul point:ne devrait-on  pas par exemple mettre  en place des programmes d’éducation aux droits de l’homme, de l’enseignement primaire jusqu’à  l’université, dans tous les pays du monde  avec une adaptation bien sûr aux différents âges et dans la durée et dans le contenu et dans la pédagogie, portant (entre autres bien sûr parce que les programmes relatifs aux droits de l’homme seront beaucoup plus vastes) directement et indirectement sur les manifestations, les causes et les luttes contre ces contraires absolus de la démocratie que sont les totalitarismes ?

 

2- Une conception porteuse de la démocratie pourrait reposer sur trois séries d’éléments:

Une large panoplie de  critères connus : élections libres,médias libres,système judiciaire indépendant, droits de l’homme,luttes en particulier contre les inégalités, démocratie économique,sociale,culturelle,environnementale…

Une large panoplie  des moyens d’améliorer la démocratie représentative et des moyens de mettre en route une démocratie participative en s’inspirant entre autres du droit comparé…

Enfin l’un  des critères d’une véritable démocratie ne consiste-t-il pas à prendre en compte les générations futures ?  Cet  objectif et ces remises en cause ne seraient-ils pas porteurs aussi pour les générations présentes qui se donneraient ainsi des limites ?

 page 4

3- Les cinq défis principaux rencontrés par la démocratie, défis vitaux aux niveaux locaux, nationaux, continentaux, internationaux, sont certainement les suivants:

 Désarmer le pouvoir financier,

 Remettre à leurs places le marché et la   techno science,

Remettre en cause les mécanismes de corruption,

Construire la légitimité et la confiance,

Lutter contre les injustices,

Reconquérir le temps…

 Autrement dit « l’invention démocratique »  en appelle aux volontés,aux imaginations,aux courages.Nous la portons et elle nous porte.

La démocratie ne marche-t-elle pas,elle aussi, avec deux sacs,l’un pour recevoir,l’autre pour donner?

 

JML