Questions sur le choix de sa profession

Print Friendly

 

Ce texte a été rédigé à la suite de questions posées par des  étudiant(e)s de licence et de master.

QUESTIONS SUR LE CHOIX D’UNE PROFESSION

Se poser des questions sur le choix de sa profession témoigne d’une volonté mais aussi d’une chance que tout le monde n’a pas, disons même de ce qui pourrait être considéré comme un certain    « luxe » quand  les marges de manœuvres sont faibles ou inexistantes lorsque  le chômage  est omniprésent et que l’on prend …ce qui se présente ou  ce que l’on trouve.

Il n’empêche que, alors, des questions plus ou moins nombreuses  ne manquent pas de se poser après coup, ces questions  en  rejoignent quelques-unes ci-dessous.

I-Quelques questions que l’on peut se poser par rapport au  choix d’une profession :

          A-Quelques questions générales :

Quelle place  donner au  travail dans ma vie  (par rapport à la  famille, aux amis, à la vie personnelle, à ma vie dans la cité par exemple dans les  associations …)?

Que puis-je apporter à ce domaine (social, justice, culturel, environnemental, commercial, …) et que peut-il m’apporter ?

Quelle évolution générale (nombre d’emplois etc) dans ce domaine et dans cette profession ?

Quelles rencontres avec les autres dans ce métier (sont-elles  pour moi essentielles, importantes ou secondaires) ?

Quelles responsabilités (personnelles et collectives) ?

Quels désirs  et  quelles volontés  de changer des situations ?  Quelles marges de manœuvres pour y arriver ?

        B-Quelques questions relatives aux modalités :

Quelle indépendance ? Quelle hiérarchie (souple, rigide) ? Quelle place au travail en équipe ?

Quelle place à la compétition (voulue, crainte,marginalisée) ? Quels rythmes de vie ? Quelles  places  aux solidarités ?

Quelle importance donner aux déplacements (bouger très peu, moyennement ou beaucoup) ?

Quels  types de fatigues liées à ce métier ? Quelle santé demandée  par rapport à cette profession ?

Quelle importance de la rémunération ( est  -elle pour moi un élément essentiel, important ou secondaire) ?

Quels obstacles (difficultés du recrutement etc ) ,quel parcours pour arriver à réaliser  ce rêve, cette vocation, ce projet ?

II- Quels souffles  pour donner sens et accompagner  notre métier ?

      A- Des souffles essentiels pouvant donner sens à notre métier :

Essayer d’être à la fois un philosophe et un technicien de son métier,

Essayer de vivre une certaine qualité de relations humaines,

Essayer d’améliorer et/ou de changer des situations, essayer  de s’améliorer et /ou de se changer soi-même si on le croit nécessaire.

     B- Des souffles importants pour accompagner notre métier :

Essayer d’avoir le pessimisme de l’intelligence et l’optimisme de la volonté. Essayer d’avoir un « sac » pour donner et un « sac » pour recevoir. Essayer d’avoir la pensée d’un homme (ou d’une femme) d’action et l’action d’un homme (ou d’une femme) de pensée.

Essayer de distinguer l’essentiel, l’important, le secondaire, le détail. Essayer  de distinguer l’acceptable, l’entre deux, l’inacceptable. Essayer de distinguer le fait de chercher surtout à faire quelque chose et le fait de chercher uniquement à devenir quelqu’un. Essayer de distinguer ce que les autres risquent si je ne vais pas là où c’est difficile, là où «çà chauffe »et ce que je risque si j’y vais et ce que risquent par exemple mes proches.

Essayer de penser et d’agir par rapport aux fins et aux moyens (des moyens démocratiques, justes, écologiques, pacifiques). Essayer de penser et d’agir par rapport aux libertés, aux  égalités, aux solidarités. Essayer de penser et d’agir par rapport au court moyen et long terme. Essayer de penser et d’agir par rapport aux générations passées présentes et à venir.

Remarques terminales

 1-Avec toutes ces idées et d’autres  ne pas oublier que « qui délibère trop… peut oublier de vouloir » et que « à l’auberge de la décision les gens dorment bien ». Mais que, aussi, la patience peut être « la promesse d’un fruit mûr. »

2-Bons choix ! Chaleureusement avec vous. Votre enseignant de relations internationales, de grands problèmes politiques contemporains, de droit international public, de droit international de l’environnement de la Faculté de droit et des sciences économiques de Limoges. ( texte donné à des étudiants de diverses formations  de 2008   jusqu’en 2013.)

 

JML